Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2008

Lire "Vèzmô la sorcière" au CE1

 Après  nos lectures autour des monstres, nous voilà partis au pays des sorcières (Halloween oblige...) avec l'étude d'un nouvel archétype de la littérature de jeunesse.

Le premier livre que nous avons étudié, pour ce réseau, avant les vacances, est "Vèzmô la sorcière" de Geoffroy de Pennart.
Afin de pouvoir le lire en entier avant les vacances, je ne l'ai découpé qu'en deux épisodes.
Le vocabulaire, un peu recherché, n'a pas été un problème... au contraire même, les enfants se sont beaucoup amusés à employer les termes nauséabond, pestilentiel, teigneux, abominable dans d'autres circonstances.

C'est avec plaisir que les élèves, que j'avais l'an dernier en CP, ont pu faire le rapprochement de cet album avec notre réseau sur les grenouilles et leurs baisers transformateurs dans le "Prince grenouille",  "La fille du roi et la grenouille",  "Verdurette" et "Armelle la toute belle". J'aime quand ils arrivent à faire du lien ainsi...

Voici donc l'étude de la couverture avec une anticipation sur l'histoire, les deux tapuscrits des textes de lecture et les exercices qui les accompagnent mêlant appropriation du texte et étude de la langue.

- Découverte de l'album :
VEZMO découverte de l'album.pdf

- Texte 1 :
VEZMO Texte 1 + exos.pdf

-Texte 2 :
VEZMO texte 2 + exos.pdf

Commentaires

Merci beaucoup pour la mise en ligne de ton travail qui est très intéressant:)

Écrit par : sabrina | 28/04/2010

Merci pour tout ce travail... j'ai adopté les monstres!!! Les élèves adorent :)

Écrit par : sand | 05/10/2010

Merci pour le bon travail effectué qui nous inspire et nous aide nous -même dans nos pratique de classe

Écrit par : gisèle | 14/10/2010

Bonjour,
je souhaite étudier Vezmo la sorcière avec mes élèves et je n'arrive malheureusement pas à ouvrir vos liens...
Bravo por votre travail.
Nathalie Duchier

Écrit par : nathalie duchier | 01/05/2011

Les commentaires sont fermés.